Les « Tués de Bohéries »



En cours de réalisation



Rappel  des  événements  tragiques




Dans les environs de Vadencourt, la nuit du 13 au 14 juin 1944, des parachutistes allemands, des troupes SS d’Hirson et les effectifs de la Gestapo de Saint-Quentin, réduisent au feu trois compagnies de Francs tireurs et partisans (FTP). Ils sont près de 400, descendus à pied du Pas-de-Calais pour rejoindre les maquis des Ardennes. Mais quelqu’un les a dénoncés. Et l’embuscade, cette nuit-là, sera des plus meurtrières. « Beaucoup de FTP vont se sacrifier pour protéger la fuite de leurs camarades. Et beaucoup de ces résistants, après s’être débandés, resteront dans le département pour s’y battre. Mais cet épisode de la résistance dans l’Aisne est inconnu et a été occulté. »

Source : http://webverman.pagesperso-orange.fr/Repcom5/Vadencourt.html

Trois résistants rescapés du massacre

du 14 juin 1944 à Vadencourt


Madame Renée Buquet,

Monsieur Maurice Boulanger,

Monsieur Landry Debarge

Nom des 27 tués


Tués vers 5 h à Bohéries :

- Edouard Bézeau

- Raymond Virot

- un inconnu


Tués vers 6h à Bohéries :

- Marcel Cavroy

- Henri Legroux

- Commandant Jean


Blessés et brûlés vifs vers 6h dans  la maison Mulet à  Bohéries :

- Roland Demeester

- Charles Roche


Tués après 6h près de la gare de Vadencourt :

- Serge Gentien

- Jacques Lecoeur

- Maurice Lenfant


Tué après 6h au-dessus de la maison Mulet à Bohéries :

Jules Oget


Tué vers 6h30 près de la gare de Vadencourt :

- Flore Guise

- René Guise

Nous y associons leur fils Yves, décédé en déportation.


Tués vers 7h15 au Château du Fay à Guise :

- Emile Borgne

- Pierre Martimprey


Tué vers 8h30 à Longchamps :

- Georges Lefort


Décédé vers 9h des suites de ses blessures à l’hopital  de Guise :

- Stéphane Maksymenko


Tués vers 2h30 au Château du Fay à Guise :

 -Raphaël Boulet

- Edouart Bucquoy

- Henri Minet

- Raymond Williot


Tués vers 6h30 au Château du Fay à Guise :

- Zygfrid Dominiak

- Emile Dubois

- Roger Durocher

- Marcel Rousseau

- Robert Salé


 


Source : Aisne Nouvelle