Compagnie des chemins de fer


Compagnie du chemin de fer

de Saint-Quentin à Guise

Création 18 janvier 1869

Disparition 26 août 1922

Successeur CFS-NE

Forme juridique société anonyme

Siège social Drapeau de la France Saint-Quentin (France)

Filiales CDA

Longueur 40 km

Écartement des rails 1 435 mm

Compagnie du chemin de fer de Saint-Quentin à Guise


La Compagnie du chemin de fer de Saint-Quentin à Guise est une société anonyme fondée pour assurer la création et l'exploitation d'une ligne de chemin de fer secondaire du réseau départemental de l'Aisne entre les villes de Saint-Quentin et Guise.

Elle disparait par fusion le 26 août 1922

La création de la société anonyme dite Compagnie du chemin de fer de Saint-Quentin à Guise intervient le 18 janvier 1869. Elle a pour objet la reprise de la concession d'un « chemin de fer d'intérêt local de Saint-Quentin à Guise par la vallée de l'Oise », afin d'en assurer la construction et l'exploitation.

Après de longues tractations et la période de la guerre de 1870, la ligne est ouverte dans sa totalité en août 1875.

Afin de développer un réseau secondaire dans le département, la société crée en 1905 une filiale la compagnie des chemins de fer départementaux de l'Aisne.

Durant la Première Guerre mondiale, les infrastructures sont totalement détruites. Cela va remettre en question l'existence de la société. Elle va alors fusionner avec sa filiale dont le réseau à moins souffert du conflit.

Le décret du 26 août 1922 autorise la fusion de la société avec sa filiale la compagnie des chemins de fer départementaux de l'Aisne, pour donner naissance à la Compagnie des chemins de fer secondaires du Nord-Est.

La ligne

Saint-Quentin - Guise ; (40 km), ouverture 1874-75 fermeture 1966


Stations :

- Saint-Quentin

- Neuville-Saint-Amand

- Itancourt

- Mézières-sur-Oise

- Séry-lès-Mézières

- Ribemont

- Lucy

- Origny-Sainte-Benoite

- Bernot

- Macquigny

- Noyales-Proix

- Longchamps

- Vadencourt

- Lesquielles-Saint-Germain

- Guise


Source : Wikipédia



Compagnie des chemins de fer

départementaux de l'Aisne

Image illustrative de l'article Compagnie des chemins de fer départementaux de l'Aisne

Création 1905

Disparition 26 août 1922

Successeur CFS-NE

Forme juridique société anonyme

Sigle CDA

Siège social Drapeau de la France Saint-Quentin (France)

Société mère CF Saint-Quentin à Guise

Longueur 200 km

Écartement des rails 1 000 et 1 435 mm


Compagnie des chemins de fer départementaux de l'Aisne

La Compagnie des chemins de fer départementaux de l'Aisne (CDA) est une société anonyme, filiale de la Compagnie du chemin de fer de Saint-Quentin à Guise, fondée en 1905 pour assurer la création et l'exploitation de lignes de chemin de fer d'intérêt local dans le département de l'Aisne.

Elle disparaît par fusion avec sa société mère le 26 août 1922.

La Compagnie du chemin de fer de Saint-Quentin à Guise crée une filiale dénommée Compagnie des chemins de fer départementaux de l'Aisne, en 1905. Elle a pour objet la création d'un réseau de chemins de fer d'intérêt local dans le département de l'Aisne.


Le réseau, composé de lignes nouvelles, atteint 2 200 km à son apogée.

Le décret du 26 août 19223 autorise la fusion de la société avec sa société mère la Compagnie du chemin de fer de Saint-Quentin à Guise, pour donner naissance à la Compagnie des chemins de fer secondaires du Nord-Est.

La société est constituée pour ouvrir et gérer un réseau à voie métrique, il comprendra néanmoins quelques kilomètres à écartement normal de 1 435 mm. Les ouvertures des lignes vont intervenir de 1907 à 1919.

Source : Wikipédia


La Compagnie du Nord fut la seule à favoriser, après la guerre de 1870, le développement d’un petit réseau d’intérêt local embranché en plusieurs points sur ses lignes et dont elle aida financièrement la constitution entre 1874 et 1876 : Achiet-Bapaume (qui bénéficiait d’une garantie d’intérêt de la ville de Bapaume) à Marcoing, Boileux-Marquion, Saint-Quentin–Velu-Bertincourt et Saint-Quentin–Guise.

                                                                                                                                                                  Source : https://rhcf.revues.org/2031  










En 1908, la firme « Liegeoise La meuse » a livré au Nord-Est la 030T5, suivie en 1913 d’une autre à, peu près identique (n0 6) et en 1914, d’une troisième à peine différente mais un pu plus lourde, numérotée 51.

La 030Tn°51, affevtée sur Saint-Quentin - Guise sur les réseaux CFS-NE dans l’Aisne s’est avérée excellente à l’usage.

                                                  

                                                                                                                                        Source : http://www.inventaire.culture.gouv.fr  

                                        Locomotive 030T n051          Source : La France vue du rail


En 1922, une fusion fut réalisée, la nouvelle société pris le nom de Compagnie des chemins de fer secondaires du Nord-Est. Dans les années 1930-1940, elle subit la concurrence des services automobiles routiers qui jouissaient d'une réglementation moins stricte que celle des chemins de fer. La compagnie a cherché à créer des services routiers, mais devant une chute considérable des recettes, elle dut constater l'échec et abandonner certains projets de lignes nouvelles et même fermer des lignes existantes.


En outre, la seconde guerre mondiale aggrava le déficit. En 1951, le Conseil Général de l'Aisne décida le rachat de toutes les voies ferrées d'intérêt local du département dont celles appartenant à la Compagnie. Ainsi, la Compagnie des chemins de fer secondaires du Nord-Est n'exploitait plus que la ligne de Guise à Hirson. Cherchant des exploitations nouvelles, la Compagnie a fusionné avec la Compagnie des chemins de fer secondaires en 1960.

Sections


Ouverture

Fermeture


St Quentin - Origny Ste Benoite


11/02/1874



Origny Ste Benoite - Longchamps


02/10/1874



Longchamps - Guise



05/08/1875



Mézières sur Oise - Vendeuil


18/02/1898

Voy 29/05/1955

Mar 01/09/1963


Ribemont - La Ferté Chevresis


09/04/1900


 09/04/1900

RFC puis St Q.-Guise

                                Source :  http://rue_du_petit_train.pagesperso-orange.fr/


SOCIÉTÉ DU CHEMIN DE FER DE ST-QUENTIN À GUISE (STQG)

Longueur 40 km

Exploitation par CDA de 1920 à 1922, par NE de 1922 à 1952, par RTA à partir de 1952 par la SNCF à partir de 1981.

Chemin de fer touristique du Vermandois

Le Chemin de fer touristique du Vermandois (CFTV) est géré par une association loi de 1901 qui, préserve et restaure du matériel roulant ferroviaire à voie normale, et fait circuler des trains touristiques à traction vapeur ou diesel, notamment sur la ligne de Saint-Quentin à Origny-Sainte-Benoite (une ancienne ligne de la Compagnie des chemins de fer secondaires du Nord-Est), elle fait également circuler une rame constituée d'une locomotive à vapeur et de voitures, historiques, pour des voyages sur des lignes du réseau voyageurs SNCF

En 1976, c'est la disparition de matériels roulants, de la compagnie des chemins de fer du Nord, qui motive un groupe de passionnés de chemins de fer, ils ont pour objectif de sauver et restaurer des véhicules roulant sur voie normale. Le projet semble difficile car la SNCF ne peut pas permettre la création de chemin de fer touristiques sur ses lignes et le matériel voie normale est nettement plus volumineux que celui des « petits trains » du réseau secondaire, habituellement utilisés pour des projets touristiques.


Le groupe prend des contacts avec la « Régie départementale des transports de l'Aisne » (RTA), exploitant de la ligne de Saint-Quentin à Origny-Sainte-Benoite, le Conseil Général de l'Aisne et la préfecture. L'accueil favorable du projet les incite à poursuivre. Le premier janvier 1977 l'association au double nom : « Cercle ferroviaire et touristique du Vermandois - Chemin de fer touristique du Vermandois (CFTV) » est créée.


                                                                                                                                                                                          Source : Wikipédia

                                La 140 C 314 en 1981               Source : Wikipédia

La locomotive sort en 1917 des ateliers de North British à Glasgow, pour être livrée aux Chemins de fer de l'État qui l'ont commandé pour l'affecter à la traction de trains de marchandises.

La Fédération des amis des chemins de fer secondaires (FACS) qui cherche une machine de ce type à sauvegarder, en devient propriétaire elle la confie au CFTV dix ans après l'avoir sauvegardé.

Il faudra six années de travail des bénévoles du CFTV pour la remettre en état et qu'elle rejoigne Saint-Quentin le 21 mai 1994, et soit utilisée à la traction du train touristique à vapeur.